La visite libre est un outil de mise en marché qui permet d’augmenter la visibilité d’une propriété en invitant toute personne intéressée à s'y présenter, sans rendez-vous, lors de la période annoncée, et d'y rencontrer le courtier  immobilier présent sur les lieux. Les visites libres font à tort l’objet de préjugés. Voici quelques mythes et idées reçues :

  • Les visites libres existent uniquement pour mousser des propriétés qui se vendent mal.
  • Les « portes ouvertes » n’attirent que des voisins ou des curieux du quartier.
  • Les adeptes des visites libres ne sont pas des clients potentiels sérieux.

Certes, il y a toujours des voisins qui se présentent lors des visites libres. Mais selon les statistiques, plus de 80 % de ceux et celles qui font l’effort de se déplacer sont prêts à passer à l’action, c'est-à-dire à acheter ou à vendre, et ils le font dans l’année qui suit. Personne ne peut mieux vendre un quartier que l’un de ses résidents. Pas étonnant alors que les visites de vos voisins suscitent l’intérêt de leurs amis ou de membres de leur famille qui, autrement, n’auraient pu voir votre propriété.

Par ailleurs, la visite libre provoque un certain sentiment d’urgence chez les acheteurs potentiels, qui sont à même d’évaluer l’intérêt des autres visiteurs. À titre d’exemple, une propriété s’est vendue plus cher que le prix demandé après une deuxième visite libre (au bout de 5 semaines de mise en marché). La journée portes ouvertes a engendré trois promesses d’achat. C’est le plus offrant qui a pu acquérir la propriété.

Bref, la visite libre est une pratique commerciale pertinente et généralement très positive à laquelle on peut recourir en début, au milieu ou en fin de mandat, et pour n’importe quelle propriété.

À propos de ce site
Outils